CORRESPONDANCE D'AFRIQUE. Deux grandes boites…

Lot 262
4 000 - 8 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 12 000 €

CORRESPONDANCE D'AFRIQUE. Deux grandes boites…

CORRESPONDANCE D'AFRIQUE. Deux grandes boites d'archives contenant environ 1050 documents manuscrits, en grande majorité des lettres reçues par Marchand, mais également des notes et brouillons de Marchands et documents divers. Le tout correspondant à la période africaine de Marchand, 1887-1900.
Les documents sont classés par années: 1887 (8 documents), 1888 (43), 1889 (68), 1890 (54), 1891 (148), 1892 (63), 1893 (71), 1894 (37), 1895 (163), 1896 (77), 1897 à 1899 (17), 1900 (226), 1901 (8), sans date (66).
Au dos de chaque boite, cette étiquette: «Archives communiquées pour Microfilm par les Archives Nationales par les héritiers de Jean-Baptiste Jules et Auguste Marchand». Mention qui est à mettre en rapport avec l'hétérogénéité du nombre de documents par année, ainsi que l'absence presque totale de documents sur la «mission Marchand» (Congo-Nil) correspondant à la période 1897-1899.
Néanmoins cet imposant ensemble présente un très grand intérêt historique, où figurent de très nombreuses lettres, en grande majorité écrites d'Afrique de l'Ouest, des compagnons de route de l'aventure africaine de Marchand: Mangin, Archinard,
Miribel, Rondony, Hourst, Pobéguin, Largeau, Monteil, Terrier, Bourgeois, Nebout, Binger, etc.
Citons, pour l'exemple, une lettre du futur général Mangin, qui fut le compagnon de route de Marchand durant toute la période Africaine, jusqu'à Fachoda. «Koumi, 19 janvier 1890, mon cher Marchand, votre lettre est arrivée hier soir; merci pour les renseignements qu'elle contient. Je crois qu'avec des armées aussi bien organisées que le sont celles des indigènes du Soudan, on ne peut pas compter faire quelque chose de sérieux; et si le Ct supérieur a jamais eu des illusions sur la valeur et la force de résistance de l'armée de Diocé, je vais avoir le regret de les lui faire perdre en lui transmettant vos renseignements.
Je vous ai envoyé hier un courrier pour vous faire part des renseignements que m'a transmis Marcoïa. Si Ahmadou se trouve à Tumgombé, il me semble qu'il y a cependant là de quoi stimuler Diocé. Dites lui de se remuer et tachez vous-même en usant de votre influence, de décider les villages que vous traversez à envoyer des guerriers en campagne; mais surtout ne leur faites pas l'éloge de Diocé car, paraît-il, ils en ont par dessus les épaules. Diocé avait envoyé son neveu à Kayes après son échec de Ouossébougou; cet envoyé vient de revenir avec beaucoup de promesses et surtout, ce qui l'a touché davantage, 15 pièces de toile des Vosges, 75 francs et 3 fusils. Voilà du pelotage en grand; mais c'est encore un motif pour accroitre la jalousie et la méfiance des autres villages. Mon cher Marchand, je vous envoie une bouteille de vin (il nous en reste 4 pour aller au 31 janvier). Quant au pain et au biscuit, nous n'en avons plus. Voilà 2 jours que nous n'avons rien reçu de Bamako, j'espère qu'aujourd'hui il arrivera du pain et je vous en enverrai aussitôt. Grall a demandé une caisse de vin qu'il avait laissé en réserve à Bamako et si vous n'êtes pas de retour à son arrivée, soyez persuadé qu'on vous en enverra votre part. Le couscous est une nourriture très hygiénique mais malgré cela, je vous conseille fort de vous remettre à la nourriture européenne, nous avons une casserole et de la graine à votre disposition. Depuis votre départ, plus de tam-tam, les vieux de Koumi ayant décidé qu'on ne pouvait pas faire de musique quand une colonne était en campagne. J'ai aperçu ce matin Mandiougou, 1ère danseuse à l'opéra de Koumi, mais lorsque j'ai voulu lui faire votre commission, elle s'est enfuie et court peut-être encore. Que voulez-vous?
C'est plus difficile que cela à faire. Ci joint du papier et un crayon, ne pleurez plus! Groll se joint à moi pour vous donner une forte poignée de main. Bien à vous. C. Mangin».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue