Fonds d'archives photographiques sur le Commandant…

Lot 181
150 - 300 €
Résultats sans frais
Résultat: 850 €

Fonds d'archives photographiques sur le Commandant…

Fonds d'archives photographiques sur le Commandant MARCHAND (1863-1934)
Très important ensemble d'une centaine de photographies provenant du Commandant
Marchand et de sa descendance. La plupart des images ont fait l'objet d'un classement par les descendants et sont répartis par sousensembles:
- En Afrique avant l'Expédition Congo-Nil (lagune de Grand Bassan)
- À Thoissey avec le Général Baratier
- Expédition Congo-Nil, 1896-1899 (Éthiopie)
- Obsèques du Général Marchand à Thoissey, le 13 Avril 1935
- Ensemble de reproductions de l'Expédition
Congo-Nil provenant de la famille Baratier
- Ensemble de photos et de cartes postales représentant le Commandant Marchand et son épouse Raymonde de Saint-Roman.
- Réception du Commandant par la ville de Thoissey le 18 Juin 1899 (joint le menu)
- Inauguration du pont Kitchner-Marchand à Lyon
- Inauguration de la statue du Commandant
Marchand à Thoissey en Juillet 1939
- Inauguration du Monument Marchand à la Porte
Dorée de Paris le 18 Juillet 1949
- Plusieurs épreuves de militaires proches du Commandant Marchand, certaines dédicacées dont un Russe
Un album contemporain compile les plus belles photos des obsèques et quelques portraits du grand homme
Formats divers
Expert: Damien Voutay +33 (0)6 61 25 51 87
Jean-Baptiste Marchand (Thoissey - Ain 1863/1934)
Jean-Baptiste MARCHAND est né en 1863 à Thoissey dans l'Ain. À 20 ans, attiré par l'aventure coloniale, il s'engage au 4e Rima à Toulon. Instruit, il est promu sous-lieutenant en mars 1887 après un passage à l'École de Saint-Maixent.
Il débarque au Sénégal début 1888 et il effectue plusieurs campagnes au Soudan, au Mali, en Côte d'Ivoire... Il reçoit la Légion d'honneur et il est nommé capitaine en 1892.
la «mission marchand»
Le 22 juin 1896, il reçoit le commandement d'une mission d'exploration baptisée «Mission Congo-Nil». Il s'agit d'une mission d'expansion française en Afrique Équatoriale depuis les possessions du Congo et de l'Oubangui en direction du Nil pour y implanter un poste militaire au point stratégique de Fachoda.
Dans le contexte de la rivalité coloniale franco-britannique en Afrique, le rôle de cette «mission Marchand» est primordial.
Il s'agit, en se portant les premiers sur le Nil depuis les territoires d'Afrique occidentale sous contrôle français, de contester l'hégémonie britannique sur le grand fleuve et d'implanter au sud de l'Égypte un nouveau protectorat français.
Cette mission, qui nécessite une logistique considérable est composée de cent-cinquante tirailleurs encadrés par douze officiers et sous-officiers français. Elle part de Loango sur la côte Atlantique en juillet 1896, et arrive à Fachoda, ancien fort turc sur la rive du Nil, le 10 juillet 1898.
Marchand fait remettre le fort en état. Le 18 septembre une flottille anglo-égyptienne commandée par le général Kitchener survient et s'établit à proximité du fort. Ce dernier, grand vainqueur de la bataille d'Omdurman ne compte pas se voir contester le contrôle du Nil, de son delta jusqu'à ses sources. Les britanniques établissent alors un blocus autour de la place de Fachoda et la crise devient internationale. Les relations se crispent à un point tel que l'on commence à craindre une guerre. En janvier 1899, un accord est trouvé entre les deux grandes puissances coloniales. La mission reçoit l'ordre d'évacuer les lieux et de laisser la place aux Anglais.
Marchand, promu commandant, est profondément déçu par l'attitude du gouvernement français. Il refuse que sa troupe soit rapatriée par les Anglais et décide de gagner Djibouti par ses propres moyens.
L'expédition est rapatriée à Toulon, puis à Paris où elle est partout acclamée. Le 14 juillet 1899 c'est le défilé triomphal à Longchamp de Marchand et de sa compagnie.
De l'Atlantique à la Mer Rouge, l'Afrique aura été traversée pour la première fois en trois ans avec très peu de pertes humaines, grâce à la préparation très minutieuse de Marchand et aux officiers expérimentés dont il s'est entouré.
Marchand continue une carrière militaire - Missions diplomatiques en Chine, commandement du 4e Rima - mais finit par démissionner en 1904. Il demande sa réintégration à la déclaration de guerre en 1914. Il commande alors une brigade coloniale et Il est rapidement promu général de brigade. Gravement blessé à plusieurs reprises, il est promu Grand Officier de la Légion d'Honneur.
En 1917, il est au chemin des Dames et à Verdun. En 1918, la division Marchand combat sur la Marne à Château-Thierry et Épernay. Après l'armistice la division Marchand entre en Allemagne, atteint Mayence et s'installe sur le Rhin. Elle est dissoute en février 1919.
Marchand meurt en 1934 à Paris et il inhumé à Thoissey, où on lui a érige une statue. Un monument commémoratif de l'expédition Marchand a été élevé à Paris Porte-Dorée. À Lyon, le pont Kitchener a été officiellement rebaptisé pont Kitchener-Marchand en 1955.
Bibliographie: Marchand, le héros de Fachoda - Musée d'Histoire militaire.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue